top of page
7. Photo DPI à la rue.jpeg

MArs 2024

le tribunal administratif ordonne à l'etat d'héberger un demandeur de protection internationale

Alors que depuis octobre 2023, les hommes seuls demandant l’asile au Luxembourg sont contraints de dormir dans la rue, le Tribunal administratif vient pour la première fois d’obliger l’Etat à héberger un demandeur de protection internationale au sein d’une structure de l’Office National de l’Accueil (ONA).

« Cette ordonnance nourrit la détermination des organisations de terrain comme Passerell qui continuera, au côté des avocats, à œuvrer pour que chaque personne venue chercher refuge au Luxembourg soit traitée avec dignité et voie ses droits respectés par les autorités » indique Marion Dubois, directrice de Passerell. La cellule de veille et d’action juridique de Passerell reste joignable pour tous ceux qui souhaiteraient obtenir des conseils sur les procédures – administratives et judiciaires - à intenter.

Janvier 2024

Analyse par le LFR du nouvel accord de coalition 2023-2028

Le LFR, dont Passerell fait partie, vient de publier une analyse complète du chapitre lié à la migration du nouvel accord de coalition 2023-2028. Dans l'ensemble, le Collectif Réfugiés demande aux autorités, qui souhaitent écourter le temps de la procédure, de veiller à ce que l'examen des demandes de protection internationale se fasse dans un respect rigoureux des droits fondamentaux et des garanties procédurales des demandeurs. 

En ce qui concerne la détermination de l'âge des demandeurs mineurs, le LFR continue de plaider pour une méthode holistique et multidisciplinaire privilégiant des entretiens psycho-sociaux comme cela est le cas dans d'autres Etats européens. 

Bien que le Collectif salue l'engagement d'établir un plan pluriannuel pour la construction de nouvelles structures d'hébergement, nous restons très inquiets quant aux mises à la rue de plus en plus nombreuses décidées ces derniers mois par l'ONA. Nous appelons l'administration à continuer d'héberger chaque personne, qu'elle soit demandeuse, bénéficiaire ou déboutée de l'asile,  dans le respect de la dignité humaine et ce jusqu'à ce qu'une solution pérenne (de retour digne ou de relogement) ne soit trouvée.  

Enfin, le LFR regrette qu'aucune mesure concrète concernant l'autonomisation et l'intégration des demandeurs de protection, la détection des vulnérabilités, le regroupement familial ou encore les droits des enfants ne soit mentionnée au sein de l'accord. 

20231121_132752.jpg

novembre 2023

droits de l'enfant: Echange entre praticiens sur le respect des droits fondamentaux des enfants exilés au Luxembourg

Passerell a organisé le 21 novembre dernier, grâce au soutien financier du Club Fifty-One International, un temps d’échange entre praticiens en contact avec les enfants exilés au Luxembourg.

 

Cet échange s’inscrit dans notre objectif de promouvoir les droits fondamentaux des enfants exilés au Luxembourg, ayant constaté plusieurs lacunes dans la prise en charge actuelle de ces enfants. Cela a été l’occasion pour les différents professionnels qui sont en contact avec le même public, les enfants exilés, mais qui n’ont pas toujours l’occasion d’échanger ensemble, de se rencontrer dans un esprit de synergie et de collaboration.

 

Ainsi, plusieurs acteurs, dont notamment les administrateurs ad hoc, les éducateurs, les psychologues, les juges aux affaires familiales et les responsables du primo-accueil se sont mis autour de la table afin de discuter, d’une manière informelle, sur les bonnes pratiques, mais aussi les besoins de formation et d’approche en la matière. Différents sujets ont été abordés allant de la définition du ‘mineur non accompagné’ et leur premier accueil jusqu’à la question du regroupement familial et la santé mentale des enfants. 

 

Ces éléments venant du terrain serviront de base à plusieurs activités en lien avec les droits de l’enfant qui seront organisées en 2024 et qui auront pour objectif d’élaborer un ensemble de propositions d’améliorations du respect des droits de l’enfant dans un contexte migratoire ainsi qu’une formation pluridisciplinaire dans la matière.

7. Photo DPI à la rue.jpeg

novembre 2023

Demandeurs de protection internationale à la rue : un collectif d’associations attaque l’Etat en justice

Le 20 octobre dernier, le Ministre de l’Immigration et de l’Asile a annoncé suspendre l’accueil des hommes seuls demandeurs de protection internationale. Il a ensuite ajouté publiquement le 1er novembre qu’il avait bien conscience que cette décision était illégale et contraire aux engagements internationaux et européens du Luxembourg. Les associations présentes sur le terrain ont directement été impactées par cette annonce puisque une trentaine de jeunes hommes – tous demandeurs de protection internationale – se sont présentés dans nos locaux les jours suivants à la recherche d’un hébergement et de soutien.

En réaction, Amnesty International Luxembourg, Médecins du Monde, Passerell et Ryse ont déposé un recours auprès des juridictions administratives pour contester la légalité de cette pratique et faire en sorte que celle-ci soit annulée. Chaque citoyen qui le souhaite peut aussi faire entendre sa voix. En ce sens, nous lançons une pétition pour demander collectivement aux autorités de mettre fin à cette pratique inhumaine et illégale. Il est important de rester vigilant et de réagir rapidement face à cet inquiétant recul des droits fondamentaux pour que nous puissions maintenir au Luxembourg un État de droit stable et indépendant.

logo mains.png

octobre 2023

des centaines de personnes mises à la rue : une nouvelle politique qui bafoue les droits fondamentaux des demandeurs de protection

Le Lëtzebuerger Flüchtlingsrot (LFR), composé d'organisations actives sur le terrain, constate un durcissement drastique des politiques d'accueil des demandeurs de protection internationale. Le LFR désire alerter l'opinion publique sur la détérioration des conditions d'accueil et le refus d'accès aux structures d'hébergement imposé par les autorités. Ceci a lieu durant la période hivernale, où e nombreux individus sont exposés à une situation particulièrement précaire. 

Il est nécessaire de mettre en place une réelle stratégie pour ne pas générer au Luxembourg plus de précarité, avec un dialogue entre l'Etat, les communes et la société civile, pour trouver des solutions à cette problématique de manière urgente. Le LFR demande également au Ministère de l'Immigration et de l'Asile de suspendre immédiatement sa politique de refus d'accès aux structures d'hébergement pour les demandeurs de protection internationale et de mettre en place sans attendre des mesures d'accueil pour garantir que chaque demandeur puisse dormir à l'abri. 

octobre 2023

Communiqué URGENT: des demandeurs d’asile à la rue dans le pays au PIB par habitant le plus élevé au monde

Vendredi dernier, nous apprenions avec consternation la décision des autorités luxembourgeoises de ne plus accueillir d’hommes seuls dans les structures d’hébergement pour demandeurs d’asile. Nous voyons déjà les conséquences dramatiques de cette décision : depuis lundi nous recevons de jeunes demandeurs d’asile qui n’ont nulle part où aller.

Nous sommes scandalisés par ces violations flagrantes des droits humains et des engagements internationaux et européens du Luxembourg. Comme toujours, nous ne ménagerons pas nos efforts pour accompagner les victimes de ces violations dans l’exercice de leurs droits. Nous faisons appel à vos dons : tentes, sacs de couchage, couvertures. Car dans l’immédiat et dans l'urgence, c’est leur survie qu’il faut assurer. 

octobre 2023

lettre ouverte - droits de l'enfant - les droits au regroupement familial et à la vie privée en péril

Le Collectif Réfugiés, la Commission Consultative des Droits de l'Homme, l'Ombudsman fir Kanner a Judendlecher, Passerell et Unicef Luxembourg interpellent ensemble Monsieur le formateur du nouveau gouvernement sur certaines pratiques du ministère en charge de l’immigration et de l’asile particulièrement problématiques au regard des droits de l’enfant, notamment sur les questions du regroupement familial et de la fouille de leurs téléphones portables.

Actuellement, des dizaines d’enfants bénéficiaires de la protection internationale souhaitant être rejoints par leurs parents voient leur demande de regroupement familial refusée. Nous sommes également fortement préoccupés par la pratique consistant à fouiller les téléphones portables des jeunes venus introduire leur demande de protection internationale à la Direction de l’Immigration. C'est pourquoi nous demandons formellement au formateur du nouveau gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour que les demandes de regroupement familial introduites par des mineurs soient analysées uniquement sous le prisme de leur intérêt supérieur et à ce que la fouille des téléphones portables soient interdite.

Rappelons que la protection et la promotion des droits de l’enfant fait partie de l’une des quatre priorités que le gouvernement précédent a établi pour le mandat luxembourgeois au Comité des droits de l’homme de l’ONU. Il est grand temps de mettre la politique nationale envers les enfants exilés en cohérence avec les engagements internationaux, et avec notre nouvelle Constitution qui consacre aussi les droits de l’enfant.

WhatsApp Image 2023-08-11 at 07.50.20.jpeg

Juillet 2023
Passerell alerte sur le cas d'une famille avec deux jeunes enfants mise à la rue par l'ONA

Thomas Berthol  

“Le Luxembourg a ratifié des textes de droit international qu'il faut respecter. C'est notamment le cas de la Convention internationale des droits de l'enfant», poursuit Ambre Schulz. Elle rappelle que l'article 15 de la nouvelle Constitution luxembourgeoise entrée en vigueur au 1er juillet stipule que «chaque enfant a droit à la protection, aux mesures et aux soins nécessaires à son bien-être et son développement».

Design sans titre (2).png

Juillet 2023
Housing shortage adds to refugees landing on Luxembourg streets

By Gabrielle Antar, Daniel De Jong  

“They put the [rejected asylum seekers] in the street without any other type of protection or housing [even though] they know those people cannot be forced back to their country of origins," said Ambre Schulz, a project coordinator at Passerell. "Knowing the difficult housing condition of Luxembourg, they will not find” shelter. 

image AOT 1.jpeg

Juillet 2023

prise de position passerell - réforme de l'AOT

Ce mercredi 19 juillet a eu lieu à la Chambre des Députés le vote du projet de loi n°8227 portant modification du Code du travail, de la Loi sur l’immigration ainsi que de celle relative à l’accueil des demandeurs de protection internationale et de protection temporaire.

Nous saluons vivement l’idée de faciliter l’accès à l’emploi des DPI, mesure demandée depuis plusieurs années par la société civile, mais restons sceptiques quant à la portée réelle de cette réforme.

Malgré ce projet, de multiples barrières administratives subsistent et représentent un réel frein à l'emploi des demandeur.euse.s de protection et à terme, à leur intégration dans la société luxembourgeoise. Passerell plaide donc pour une plus grande simplification de la procédure qui sera bénéfique d’une part pour les demandeur.euse.s de protection internationale, qui ont pour la majorité d’entre eux vocation à rester au Grand-Duché, et d’autre part pour les employeurs à la recherche de salarié.e.s qualifié.e.s et motivé.e.s.

Juillet 2023

Publication d'un point de situation sur les droits de l'enfant et le regroupement familial

A travers ce document, Passerell revient sur les récentes décisions du Tribunal administratif annulant des refus de regroupement familial pour des parents d’enfants bénéficiaires de la protection internationale au Luxembourg.

Alors que l’administration a systématiquement fait appel de ces jugements, cette note a pour objectif à la fois de souligner les avancées des juridictions administratives luxembourgeoises en faveur des droits de l’enfant ainsi que de répertorier les jurisprudences pertinentes  en la matière à destination d’avocat.e.s traitant des dossiers similaires.

Prochaine Formation

Attention changement de date : la formation initialement prévue le 3 aout 2023 est reportée au 21 septembre 2023

training

La violence domestique dans le contexte migratoire 

Première date : JEUDI 21 Septembre 2023, à 14 heures
à la Faculté de Droit, d’Économie et de Finance -Bâtiment Weicker
4, rue Alphonse Weicker
L-2721 Luxembourg
Salle salle C006 



Remarque : Cette même thématique sera traitée lors de 3 dates. À vous de choisir celle qui conviendra le mieux à votre emploi du temps  :  
le 21/09/2023 (salle C006),
le 26/10/2023 (salle C006),
ou le 07/12/2023 (salle B001)

WhatsApp Image 2023-06-21 at 10.14.25.jpeg

JUIN 2023 

Passerell publie ses recommandations à destination des partis politiques

Alors que s’achève la journée mondiale des réfugiés, Passerell est ravie de vous présenter son rapport d’activités 2022 ainsi que ses recommandations à destination des partis politiques pour un Luxembourg garant du respect des droits fondamentaux.

A travers notre rapport d'activités, nous souhaitons chaleureusement remercier les donateurs qui se sont mobilisés en notre faveur en illustrant les diverses actions que nous avons pu mener grâce à leur soutien ainsi que la façon dont l'équipe a su s'adapter aux évènements inattendus de 2022. 

Enfin, pour la quatrième année consécutive, Passerell publie ses recommandations concernant le respect des droits fondamentaux des personnes exilées, en s'appuyant sur les constats des salariées de l'association sur le terrain et sur les valeurs promues par le Luxembourg lors de son élection au Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU

logo mains.png

JUIN 2023 

COMMUNIQUE de presse du LFR a l'occasion de la journée mondiale des réfugiés

Alors que le Luxembourg siège, depuis octobre 2021, au Comité des Droits de l’Homme de l’ONU et que le gouvernement a à cœur de rappeler ses engagements nationaux et internationaux en faveur du respect des droits fondamentaux, le LFR a souhaité, à l’occasion de la Journée mondiale du réfugié 2023 et à l’aube des élections législatives qui auront lieu le 8 octobre, faire part de ses revendications en matière de droit d’asile.

Nous souhaitons perpétuer l’une des principales missions du Collectif Réfugiés : l’interpellation des autorités et partis politiques pour échanger sur la mise en œuvre effective et cohérente des droits des personnes qui demandent une protection au Grand-Duché de Luxembourg. C’est pourquoi nous émettons une série de plusieurs revendications , rassemblées autour de 8 principaux thèmes qui revêtent une importance toute particulière pour les droits des personnes demandeuses et bénéficiaires de protection internationale.

2.png
_To print Invitation table ronde 20 juin 2023.png
Capture d’écran 2023-06-19 à 18.39.00.png
logo mains.png

Mars 2023 

COMMUNIQUE lfr - surveiller au lieu d'encadrer : est-ce la voie à suivre ?

Le Ministre de l'Immigration et de l'Asile a déposé, en début d’année, à la Chambre des Députés, un projet de loi[1] relatif au financement du gardiennage et de divers services, comme le nettoyage ou la restauration, au sein des structures d'hébergement des réfugiés gérés par l'Office National de l'Accueil ONA.

Tout en comprenant le souci de l’ONA de garantir une bonne gestion de ses structures pour réfugiés, le Lëtzebuerger Flüchtlingsrot se pose la question de l’utilité d’un tel effort financier. 

Pour le Lëtzebuerger Flüchtlingsrot, la voie choisie, de dépenser dans le sécuritaire à la place d’investir dans l’intégration et dans l’accompagnement psychologique et socio-éducatif individualisé, est fausse ! Face aux problèmes de saturation des structures d’hébergement, il faut investir massivement dans l’autonomisation des réfugiés, pas dans leur surveillance !

 

[1] Projet de loi 8131, relatif au financement des services de gardiennage pour les structures d’hébergement et les bâtiments administratifs de l’Office national de l’accueil

Mars 2023 

COMMUNIQUE - VERS UNE MEILLEURE APPLICATION DE LA CONVENTION DU CONSEIL DE
L’EUROPE SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LA VIOLENCE A L’EGARD
DES FEMMES ET LA VIOLENCE
DOMESTIQUe

Lancement du projet LEILaW

Au lendemain de la journée internationale des droits de la femme, les associations RYSE, Douri et Passerell ont le plaisir de partager le lancement du projet LEILaW Listen, Exchange and Inform on (human rights) Law for Women.


Ce projet vise à écouter, échanger et informer sur le cadre légal protégeant les victime de violence pour les femmes et enfants migrant.es au Luxembourg. Ce projet est cofinancé par la Commission Européenne à hauteur de 566 158 euros dans le cadre du Programme CERV («Citoyens, égalité, droits et valeurs »).

 

1.png
Image de Sara Kurfeß

DECEMBRE 2022 

COMMUNIQUE - DEFENSE des droits humains : passerell passe la vitesse supérieure en 2023

Dans le cadre du programme « Citoyens, égalité, droits et valeurs », la Commission européenne a octroyé un financement conséquent à Passerell, accompagnée des associations Ryse et Douri, pour le projet « LEILAW - Listen, Exchange and Inform on human rights Law for Women », qui veillera à une application effective du cadre légal protégeant les victimes de violence fondée sur le genre pour les femmes migrantes au Luxembourg.

(...)

« Le financement de la Commission européenne confirme ce que nous répétons régulièrement : il est légitime de demander aux pouvoirs publics de soutenir financièrement les associations qui, comme Passerell, œuvrent en faveur des droits humains. » ajoute Marion Dubois, directrice de l’association. L’association avait publié l’été dernier une lettre ouverte, signée par une trentaine d’acteurs de la société civile, demandant aux Ministres compétent.e.s d’ouvrir un dialogue avec le secteur des droits humains pour examiner les possibilités d’améliorer et de pérenniser le soutien public à ce secteur. Malgré une rencontre à l’automne avec les Ministères concernés, aucune réponse concrète à notre demande de soutien n’a été apportée à ce jour par les pouvoirs publics.  

1.png

septembre 2022

communiqué - passerell continue d'oeuvrer pour les droits humains

L’a.s.b.l Passerell avait débuté l’été avec une triste annonce : si elle ne trouvait pas rapidement de nouveaux financements, elle se verrait contrainte de stopper une grande partie de son activité de soutien aux demandeur.euse.s, bénéficiaires et débouté.e.s de la protection internationale pour connaitre et faire valoir leurs droits.

Aujourd’hui, Passerell revient avec une bonne nouvelle : grâce à la mobilisation et aux dons de dizaines de particuliers, entreprises et a.s.b.l., l’association est en mesure de conserver une partie de son activité salariée et ainsi continuer à veiller au respect des droits humains et à accompagner les personnes venues demander la protection internationale au Luxembourg. 

Pourtant, le travail de Passerell est toujours en sursis. Sans un appui des Ministères compétents, que notre équipe sollicite depuis plusieurs années, le maintien des activités sur le moyen et long terme est loin d’être assuré. Ces difficultés s'inscrivent dans une problématique plus large, soulignée cet été par une trentaine d'acteur.rice.s de la société civile dans une lettre ouverte afin de demander aux Ministres compétent.e.s d’ouvrir un dialogue avec le secteur des droits humains pour examiner les possibilités d’améliorer et de pérenniser le soutien public à ce secteur.

Pink_paper_Passerell_Accès_aux_droits.jpg

AOÛT 2022

lettre ouverte - pour un soutien public des organisations oeuvrant pour les droits humains au luxembourg

La situation critique dans laquelle se trouve aujourd’hui l’a.s.b.l. Passerell pousse un certain nombre d’acteur.rice.s de la société civile à se questionner sur le soutien apporté par les pouvoirs publics aux organisations œuvrant pour le respect des droits humains au Grand-Duché de Luxembourg. 

Le Luxembourg siège au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies et proclame son attachement aux droits humains et son ambition de soutenir les organisations de la société civile actives dans ce domaine. Pourtant, les subventions publiques aux associations sont en très grande majorité destinées à financer des projets culturels ou sociaux : aucun appel à projets ministériel ces dernières années n’a porté sur les droits humains. De fait, la majorité des associations œuvrant pour le respect des droits, sont privées de facto de financements publics.

C'est pour cela qu'une trentaine d'acteur.trice.s de terrain se mobilisent aujourd'huir  afin que les ministres compétents ouvrent rapidement un dialogue avec le secteur des droits humains pour examiner les possibilités d'améliorer et de pérenniser le soutien public à ce secteur, notamment en intégrant mieux le respect des droits humains dans les thématiques de leurs appels à projets.

BANNIERE WEB PASSERELL EN DANGER.png

Juin 2022

Pétition- PASSERELL EN DANGER

Aujourd'hui, Passerell est en danger : nous ne parvenons pas à pérenniser une partie de notre activité salariée par des fonds publics. Pour cette raison, notre activité est mise à mal à partir du mois d'aout. L'impact premier retombe sur nos bénéficiaires, que nous ne pourrons plus accueillir lors de nos permanences. 

Les subventions publiques aux associations sont en très grande majorité fléchées vers des projets culturels ou sociaux : aucun appel à projets ministériel ces dernières années n’a porté sur les droits humains. De fait, nous sommes donc privées de financements publics.

Nous demandons donc :

- À ce que les ministères compétents ouvrent un dialogue avec notre association, pour soutenir de façon non seulement symbolique mais pérenne une partie de nos activités ; 

- À ce que les appels à projet lancés par ces mêmes ministères pour distribuer des fonds européens et nationaux intègrent dans leurs thématiques le respect des droits humains.

 

Aidez-nous à faire entendre ces demandes, signez la pétition !

BANNIERE WEB PASSERELL EN DANGER.png

Juin 2022

COMMUNIQUÉ - PASSERELL EN DANGER

Au lendemain de la journée mondiale des réfugiés, Passerell alerte sur sa situation d’urgence et sur l’impact que la fin d’une grande partie de ses activités aura sur l’État de droit au Grand-Duché de Luxembourg.

​​

Passerell ne peut plus garantir ses financements au-delà du mois d'août, de sorte que nous ne pouvons pas maintenir une activité salariée pour accueillir dans nos permanences les personnes à la recherche d’information sur leurs droits.

Depuis 2016, grâce au travail des salariées et des bénévoles de Passerell, des centaines de personnes, qu’elles soient demandeuses, bénéficiaires ou déboutées de la protection internationale, ont pu faire valoir leurs droits au Luxembourg.

Patrick Galbats 03.jpeg

MARS 2022
COMMUNIQUÉ - Pour qu'il n'y ait pas de séparation entre "bons" et "mauvais" réfugiés"

Le transfert des résident.e.s de la Shuk vers la Wak est une profonde injustice. Nous sommes soulagé.e.s que la Shuk retrouve sa fonction première d'hébergement d'urgence temporaire mais la procédure dans laquelle son engagées ces personnes du fait du règlement Dublin n'altère en rien leur statut de demandeur.euse.s de protection internationale et leur permet de conserver les droits inhérents à la demande d'asile. 

Nous demandons au Ministre des Affaires Etrangères et Européennes de trouver une solution adéquate pour accueillir et héberger les réfugié.e.s ukrainien.ne.s et non-ukrainien.ne.s dans des conditions dignes et non discriminatoires, et d'accorder la même considération à tou.te.s les réfugié.e.s, ainsi qu'un accès à la procédure d'asile.

sylwia-bartyzel-kl4iaOnqKZc-unsplash (1).jpg

MARS 2022
COMMUNIQUÉ - PASSERELL SE MOBILISE FACE AU DRAME UKRAINIEN

Nous exprimons notre soutien au peuple ukrainien et à toutes les personnes qui fuient ou cherchent à fuir l’Ukraine et nous condamnons fermement la guerre déclenchée par la Russie. Nous sommes témoins des volontés d’aide et d’accueil de la part des résident.e.s luxembourgeois pour les populations fuyant les bombes. Nous encourageons cette mobilisation dans laquelle nous sommes aussi pleinement engagé.e.s !  

Passerell, malgré la reconnaissance de son rôle incontournable dans l’accompagnement des demandeurs de protection internationale, lutte continuellement pour s’assurer de disposer des ressources nécessaires à son fonctionnement. Afin de répondre aux besoins de ses bénéficiaires toujours plus nombreux, Passerell lance donc une nouvelle collecte de dons.

Afghanistan is not safe.jpg

FÉVRIER 2022
COMMUNIQUÉ concernanT LES REFUS DE PROTECTION POUR LES AFGHAN.E.S

Si nous saluons le fait que les personnes arrivées après la chute du gouvernement afghan aient obtenu un statut de protection, et que la situation de certain.e.s Afghan.e.s débouté.e.s ait été revue, nous déplorons le maintien de décisions de refus dans d’autres cas. Le Ministère affirme qu’il n’existe pas de persécution de masse en Afghanistan et que la prise de pouvoir des Talibans a mis fin au conflit armé qui y sévissait, de sorte qu’à l’heure actuelle, il n’est pas démontré que tou.te.s les ressortissant.e.s afghan.e.s auraient besoin d’une protection internationale.

 

Or, l’UNHCR publie ce mois une nouvelle note sur les besoins de protection des personnes fuyant l’Afghanistan et spécifie clairement l’inverse.

decembre 2021
Immigration et asile en europe: 7 CONSTats exigeant des réponses politiques

Depuis trente ans, le 18 décembre, est célébrée la Journée internationale des droits des migrants, née à la demande de l’ONU et visant à promouvoir les droits du travail des migrants.

À l'échelle européenne, les institutions ont mis en place la « Conférence sur l'Avenir de l'Europe » afin de prendre en compte l'avis et les attentes des citoyens concernant les orientations et politiques de l'UE.

 

C'est dans ce cadre que les membres de la sous-commission "Avenir de l'Europe" de la Chambre des Députés ont eu un échange avec des organisations de la société civile sur la "gestion des flux migratoires".

Nous comptons sur les députés pour faire valoir ces constats et recommandations, pour s'écarter du chemin actuel que prend la politique de migration et d'asile.

Afghanistan is not safe.jpg

Novembre 2021
mise à jour concernant les informations disponibles sur l’Afghanistan

En octobre 2021, le LFR et la plateforme Afghanistan is not safe publiaient un communiqué de presse alertant sur les effets de la suspension de la prise de décision administrative et contentieuse dans le chef des demandeur.e.s de protection internationale afghan.e.s. 

 

Depuis novembre 2021, la Direction de l'immigration procède à une ré-analyse de certains dossiers de demandeurs de protection internationale. 

Passerell publie un recueil de sources concernant des informations actualisées et classées selon les situations différentes que peuvent présenter les DPI afghan.e.s à destination notamment des demandeur.e.s et de leurs avocats. 

salman-hossain-saif-zPhc-E4qG9c-unsplash (1).jpg

Novembre 2021
Communiqué - L'application de la convention d'Istanbul au GDL: ratification, action !


La convention d’Istanbul part du constat qu’être une femme constitue en soi un facteur de risque d’être exposé à des violences :  ce traité vise à prévenir les violences faites aux femmes mais aussi à garantir que les victimes de telles violences auront une protection et une prise en charge adaptées à leurs traumatismes et à leurs besoins.

Face à l'action des autorités administratives qui visent parfois à écarter délibérément l'application de la convention, Passerell appelle à une mise en œuvre cohérente et effective de la convention d’Istanbul par toutes les institutions, pour toutes les femmes victimes ou menacées de violence.


Passerell interviendra mardi 23 novembre dans une conférence organisée par le Barreau de Luxembourg pour sensibiliser sur cette convention et faire le bilan de son application au Luxembourg. Le mardi 7 décembre,  l’association animera une visite guidée de l’exposition de Time for Equality « les conséquences », un reportage photo sur les familles de victimes de féminicides.



 

Afghanistan is not safe.jpg

Septembre 2021
Demandes relatives à la situation en Afghanistan

Face à la dégradation de la situation sécuritaire dans leur pays d'origine, de nombreux Afghans présents au Luxembourg ont consulté Passerell pour chercher un moyen de protéger les membres de leur famille. D'autres, déboutés de la protection internationale, s'inquiètent du flou juridique et aministratif dans lequel ils se trouvent au Luxembourg et d'un potentiel renvoi en Afghanistan.

De nombreux juristes bénévoles ont ainsi travaillé à la création de modèles de lettres afin d'introduire une demande de regroupement familial ou, le cas échéant, pour introduire une nouvelle demande de protection internationale sur base d'éléments nouveaux.

Ces modèles, qui doivent être adaptés à la situation personnelle des personnes concernées, sont disponibles au téléchargement ici. 

logo mains.png

Octobre 2021
Communiqué LFR / Afghanistan is not safe

Afghanistan is not safe.jpg

Afghan.e.s au Luxembourg : quelle justification à l’attente ?


Le 14 octobre 2021, l’Assemblée Générale de l’ONU élisait au Conseil des droits de l’Homme 18 membres pour le mandat 2022-2024, dont le Luxembourg. Dans sa note verbale datée du 26 mai 2021, adressée au Président de l’Assemblée générale, le Luxembourg mettait en avant son engagement général à soutenir l’Etat de droit.
Nous félicitons le Grand-Duché et saluons son élection. La note précise que « 14. Lutter contre la remise en cause […] des droits des réfugiés et migrants, et poursuivre ses efforts pour renforcer ces droits »1 sera l’un des objectifs visés.
Néanmoins, depuis la chute du régime afghan aux mains des talibans, les propos du Ministre Jean Asselborn portent à confusion.


Lire le communiqué ICI 

Signataires:
LFR (ACAT, AIL, ASTI, CARITAS, CLAE, Fondation Maison Porte Ouverte, Passerell, Medecins du Monde, Reech Eng Hand, RYSE) et Afghanistan is not safe : OH! Open Home - Oppent Haus Asbl, Afghan-Lux community outreach, Time for Equality

 

Afghanistan is not safe.jpg

Aout 2021
COMMUNIQUE - AFGHANISTAN IS NOT SAFE: il est urgent d'agir!


En Afghanistan, la prise de pouvoir par les Talibans a totalement dégradé la situation sécuritaire du pays, et la population afghane se trouve exposée à un danger généralisé qui nécessite une réponse large et holistique.
Les organisations signataires appellent en urgence le Ministre à réexaminer les demandes d’asile d’Afghan.e.s débouté.e.s au regard de la situation sécuritaire actuelle, accélérer le traitement des dossiers, faciliter le regroupement familial des familles afghanes et ouvrir des couloirs humanitaires pour celles et ceux qui voudraient fuir l’Afghanistan et demander la protection internationale en Europe.

ACAT, Afghan-Lux community outreach, Amnesty International Luxembourg, ASTI, CLAE, Open Home, Passerell, Time for Equality, Reech Eng Hand et RYSE

Ateliers 2021.png

ETE 2021

ATELIERS d'ETE

Passerell vous invite à vivre une aventure humaine dépaysante et enrichissante en vous impliquant cet été dans nos ateliers linguistiques.

WhatsApp Image 2023-06-21 at 10.14.25.jpeg

JUIN 2023 

Passerell publie ses recommandations à destination des partis politiques

Alors que s’achève la journée mondiale des réfugiés, Passerell est ravie de vous présenter son rapport d’activités 2022 ainsi que ses recommandations à destination des partis politiques pour un Luxembourg garant du respect des droits fondamentaux.

A travers notre rapport d'activités, nous souhaitons chaleureusement remercier les donateurs qui se sont mobilisés en notre faveur en illustrant les diverses actions que nous avons pu mener grâce à leur soutien ainsi que la façon dont l'équipe a su s'adapter aux évènements inattendus de 2022. 

Enfin, pour la quatrième année consécutive, Passerell publie ses recommandations concernant le respect des droits fondamentaux des personnes exilées, en s'appuyant sur les constats des salariées de l'association sur le terrain et sur les valeurs promues par le Luxembourg lors de son élection au Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU

RAPPORT ANNUEL 2020 PASSERELL LU.jpg

Communique nouveau rapport d'activite

Pas de démocratie sans dialogue : les ONG, précieux « chiens de garde » de la démocratie

Présentation de notre nouveau rapport d’activités et communication suite à la Question parlementaire de Monsieur Kartheiser relative au financement de notre association.

En favorisant une société civile active, critique et impliquée, l’Etat ne s’affaiblit pas, il s’inscrit au contraire dans une dynamique évolutive et d’amélioration continue.

Afghanistan is not safe.jpg

MAI 2021

COMMUNIQUE - AFGHANISTAN IS NOT SAFE

61% de refus d’asile pour les Afghans au Luxembourg : un changement brutal et injustifié au vu du regain alarmant de l’insécurité en Afghanistan.

Les organisations ACAT, Afghan-Lux community outreach, ASTI, CLAE, Open Home, Passerell, Time for Equality, Reech Eng Hand, RYSE appellent le Ministre à porter un regard lucide sur la situation sécuritaire en Afghanistan, et un discours clair et rassurant pour les demandeurs de protection internationale présents au Grand-Duché.

MARS 2021

La crise du logement luxembourgeois nuit à l'exercice de droits fondamentaux

L’association Passerell s'implique pour le droit au logement dans la mesure où la crise du logement au Luxembourg atteint des proportions qui mettent en échec par exemple le droit à la vie privée et familiale.

Passerell décrit un de ces effets au point 6 de ses recommandations 2021.

 

>> "La vice-présidente de l’ASBL Mieterschutz Lëtzebuerg/l’association de défense des locataires, Aldina Ganeto, complète : «Aujourd’hui avec la crise sanitaire, trouver un logement est devenu de plus en plus difficile. Nous rencontrons des familles où les deux parents ont perdu leurs emplois. Certaines familles qui vivent dans une chambre avec leurs enfants seront expulsables à partir du 1er avril. Que vont-ils faire? Cette réalité est dure et terrible. Et la situation s’aggrave… "

manif natioanle.png
Protection on Paper Not in Practice Pass

5 NOV 2020

Nouvelle publication

Protection on Paper, Not in Practice

EXTRAIT VIDEO conferencE

JEUDI 5 NOVEMBRE

Cliquez ICI

20 SEPT 2020

plus de 120 personnes se sont mobilisées pour s’indigner face à la situation de Moria 

Wort 04.jpg

10 SEPT 2020

Au Luxembourg, des familles avec enfants à la rue le jour de leur demande d'asile

VIOLATIONS DE DROIT LORS DU DEPOT DE DEMANDE DE PROTECTION INTERNATIONALE

Informations Coronavirus 

Matériel de sensibilisation spécifique

pour les personnes en exil

 

page dédiée et vidéos

français, anglais, Arabe, tigrinia

1584464765126.png
ILLU_4_edited.jpg
Ouvrage rehumanisez-moi Passerell.jpg

 réhumanisez-moi

9 vies en suspens

italie5.jpg
abuse.jpg
interet_supérieur_enfant.jpg
istabul.jpg

TANDEMS

CITOYENS

bottom of page