FIRES IN MORIA

Communiqué de presse Luxembourg, Dimanche 20 septembre

Luxembourg, Berlin, Varsovie, Madrid, Paris, Copenhague, Florence, Birmingham, Lisbonne, Porto, Prague, Malmö…

 

Aujourd’hui en Europe, des manifestations ont eu lieu pour demander l’évacuation totale et immédiate des camps de Lesbos, Samos, Chios, Cos et Leros.

Le camp de Moria était plus qu'un camp surpeuplé et dangereux - il avait été un élément central de la politique migratoire brutale de l'UE. Il était devenu un symbole de la manière dont l'Europe traite les personnes en déplacement. L'incendie de Moria était tout aussi horrible que prévisible. La souffrance des personnes qui ont fui l'incendie est insupportable et elle s'aggrave d'heure en heure, à moins que nous n'intervenions. C'est pourquoi nous appelons tous les gouvernements européens à agir maintenant. Nous exigeons d'évacuer immédiatement tous les réfugiés des îles grecques et de faire place à un accueil municipal à travers l'Europe.

 

Nous sommes heureux de manifester dans l’un des pays qui s’est engagé à relocaliser des mineurs non accompagnés du camp de Moria. Mais il faut aller plus loin car il ne s’agit là que d’une partie des enfants enfermés dans ces camps. Il reste d’autres enfants, nouveaux-nés, enfants de moins de 10 ans, adolescents, femmes et hommes. Tous restent enfermés là sans perspective ni dignité.

 

La pétition européenne lancée par le mouvement Europe must Act compte plus de 104 000 signatures et il est important de montrer que des citoyens se mobilisent pour soutenir un effort de solidarité européenne.

 

Au Luxembourg, plus d’une centaine de personnes se sont inscrites formellement pour s’indigner face à cette situation.

Au Knuedler, place d’Armes, sur le parvis de la Gare et dans le parc Pescatore, les citoyens se sont réunis pour former les phrases : WE HAVE PLACE, NO MORE MORIA, EVACUATE MORIA et OPEN THE CAMPS.

 

Alors que des négociations vont s’ouvrir sur un nouveau Pacte sur la migration et l'asile (après la présentation attendue mercredi prochain du projet présenté par la Commissaire Ylva Johansson), il est nécessaire de rappeler que des citoyens s’opposent au parcage, à la rétention, à l’assignation systématique d’êtres humains qui n’ont commis ni crime ni délit et qui viennent demander de la protection.

 

Les associations Passerell, ASTI, RYSE asbl, Catch a Smile et Lëtz Rise Up.

 

 

Comment agir ?         Signer la pétition européenne

Passerell a.s.b.l.

4 rue Mathias hardt, L-1717 Luxembourg

 +352 621 811 162

RCS n° F10715

www.passerell.lu

contact@passerell.lu

facebook.com/passerell2015

LU54 1111 7043 2710 0000

CCPLLULL